Et si tous les sportifs étaient écologiques...

A ce jour, peu d’√©lu(e-s) √©cologistes ont eu l’occasion d’assumer des d√©l√©gations au sport car d’autres politiques publiques ont eu leur pr√©f√©rence au regard des urgences. Pourtant, nombre d’entre eux sont des pratiquants av√©r√©s, des sportifs de haut niveau ou des responsables du sport.

 

Le sport, fait social total √† dimension plan√©taire, influence nos vies, nos comportements, notre √©conomie, nos relations sociales. Il fa√ßonne nos identit√©s, participe √† notre bien-√™tre et notre sant√©. Il est un formidable vecteur √©ducatif et de convivialit√©. Il promeut les meilleures des valeurs, provoque d’intenses √©motions, mais g√©n√®re aussi de sombres affaires et sait √©galement pousser √† la faute les plus vertueux… Voil√† une soci√©t√© dans la soci√©t√© qui s’affirme comme une contre-soci√©t√© id√©alis√©e mais qui au final se contredit.

 

Choisir de r√©aliser un guide technique sur les liens entre sport et √©cologie √©tait un beau challenge. Nous savions pouvoir trouver toutes les comp√©tences pour faire tomber les repr√©sentations erron√©es. La lecture de ce guide montre la pertinence des solutions pour produire de la convergence entre √©cologistes sportifs et sportifs √©cologistes. Il montre surtout comment une politique sportive bien men√©e est un vecteur d’avenir de nos territoires.

D'autres domaines de l'Ecologie

Etre Ecologique

Ecologie Humaine

Ecologie Végétale

Ecologie Animale

Ecologie Politique

Ecologie Industrielle‚Äč

Cultiver ses propres fruits et l√©gumes‚Äč

Les Produits de Beaut√© Bio‚Äč

Construire une maison écologique

Développement Durable

Les Boutiques Zéro Déchet

La Pollution plastique

Les Changements climatiques‚Äč

Les Transitions √©cologiques‚Äč

Les Transitions √©nerg√©tiques‚Äč

Assumer les ambivalences du sport

Parmi ces tensions contradictoires, et pour l’√©noncer sch√©matiquement, le sport contemporain oscille entre un culte de la performance parfois extr√™me et source de certaines d√©rives et un sport-loisirs plus mesur√©, davantage orient√© vers la sant√© et la sensibilisation de tous aux valeurs humanistes.

 

Cette ambivalence se cristallise par exemple dans les grands √©v√©nements sportifs, issus de l’olympisme moderne de Pierre de Coubertin. Les Jeux olympiques, c’est √† la fois le rassemblement des nations, la c√©l√©brations de la force physique et de vertus morales, l’aristocratie des athl√®tes de haut niveau (plus haut, plus vite, plus fort, comme l’affirme la devise olympique) et la d√©mocratisation du sport offert √† tous, au moins via la t√©l√©vision. L(olympisme se veut associ√© √† l’√©ducation, la culture, l’humanisme. Mais il se retrouve aujourd’hui √©galement associ√© √† une gouvernance opaque, √† des budgets disproportionn√©s, et parfois √† des d√©g√Ęts sociaux et environnementaux consid√©rables comme lors des derniers JO d’hiver de Sotchi en F√©vrier 2014.

Une politique sportive soutenable ?

Tel qu’on le conna√ģt aujourd’hui, le sport se caract√©rise par sa plasticit√© et par la multiplicit√© de ses visages : sport-sant√©, sport-loisirs, sport-spectacle et de haut niveau, √©ducation physique et sportive, pr√©paration militaire… Selon la d√©finition extensive propos√©e par la Charte europ√©enne du sport, il regroupe au final “toutes formes d’activit√©s physiques qui, √† travers une participation organis√©e ou non, ont pour objectif l’expression ou l’am√©lioration de la condition physique et psychique, le d√©veloppement des relations sociales ou l‚Äôobtention de r√©sultats en comp√©tition de tous niveaux”.

 

Dans sa version moderne, le sport est li√© √† l’√©mergence des valeurs lib√©rales : individualisme, effort, m√©rite, r√©gulation de la violence, foi dans le progr√®s. Multiple, il n’a cependant pas de sens politique a priori, “par essence”. Il est travers√© par des logiques contradictoires : coop√©ratif au sein d’une √©quipe mais comp√©titif face √† l’adversaire. Tol√©rant par son ouverture √† chacune et chacun sans discrimination de religion, de culture ou de classe, mais souvent sexiste dans la s√©paration organis√©e des femmes et des hommes. D√©mocratique car il consacre l’√©galit√© de tous devant la r√®gle mais aristocratique dans la production d’√©lites et le culte du classement, etc.

L'impératif de soutenabilité

Trop longtemps sous-estim√©s, les co√Ľts environnementaux et financiers d’une politique sportive doivent aujourd’hui √™tre rigoureusement appr√©ci√©s. Cet imp√©ratif est amplifi√© par l’effondrement des concours financiers de l’Etat aux collectivit√©s (-12,25 milliards d’euros par an entre 2013 et 2017), comme par la responsabilisation accrue des collectivit√©s pour faire face aux enjeux climatiques et √©nerg√©tiques, alors que la France accueille la 21e Conf√©rence des parties (COP21) √† la Conf√©rence cadre des Nations unies sur le changement climatique. Dans ce cadre, le sport a notamment un effort colossal √† r√©aliser pour diminuer son empreinte li√©e aux transports, qui produisent une part majeure des √©missions de gaz √† effet de serre dues √† un √©v√©nement sportif.

 

A budget raisonnable, et souvent avec un meilleur respect de l’environnement, les politiques sportives peuvent aussi favoriser l’insertion socioprofessionnelle, l’√©ducation, la sant√©, la lutte contre les discriminations, l’√©panouissement personnel, le d√©veloppement durable d’un territoire, en pariant davantage sur la pratique physique que sur le spectacle sportif. Ce sont ces voies qui seront prioritairement explor√©es ici, en empruntant cependant au sport de haut niveau, de mani√®re secondaire, sa capacit√© potentielle √† dynamiser la pratique sportive locale ou √† consolider l’identit√© d’un territoire.

 

Plus largement, des politiques sportives √©cologistes, c’est-√†-dire soutenables, doivent √† nos yeux montrer leur capacit√© √† atteindre des objectifs tels que :¬†

 

  • Sobri√©t√© financi√®re
  • Promotion du bien-√™tre et de la sant√© des habitants
  • Transparence et participation citoyenne dans la gouvernance
  • Promotion de l’√©galit√© femmes/hommes
  • Respect et inclusion de tous les publics
  • Coh√©sion sociale, insertion socio-√©conomique
  • Education √† la citoyennet√©
  • Solidarit√©, mutualisation et √©quilibre entre les territoires
  • Respect de l’environnement local (populations, patrimoine, sols, espaces naturels…)
  • Protection de la biodiversit√©
  • Sobri√©t√© dans l’usage des ressources (eau, √©nergie…)
  • Limitation maximale des √©missions de gaz √† effet de serre, de la production de d√©chets et de toute forme de pollution

 

Par contraste, l’accueil d’√©v√©nements sportifs peu respectueux de l’environnement et/ou fortement √©metteurs de gaz √† effet de serre (rallye du Paris-Dakar), la construction d’√©quipements consommateurs de terres agricoles ou d’espaces verts (nouveau stade OL Land √† Lyon, extension du stade Roland-Garros sur le jardin des serres d’Auteuil √† Paris), mettant en p√©ril les finances publiques (partenariats public/priv√© sign√©s pour construire et r√©nover les stades accueillant l’Euro 2016 pass√© de Football) ou √† l’utilit√© sociale non d√©montr√©e (projet de grand stade Rugby en Essonne), la promotion de spectacles sportifs ne respectant pas le bien-√™tre animal (corrida) ou la dignit√© humaine (comp√©tition “en cage” de mixed d’arts martiaux.), pour ne citer que ces quelques exemples, ne sont pas conformes aux objectifs pr√©cit√©s.

 

Par ailleurs une politique sportive n’est jamais totalement autonome, mais transversale. Elle se met en oeuvre en associant les politiques √©ducative, culturelle, sociale, budg√©taire, urbaine, de mobilit√©s, etc., qui doivent poursuivre des objectifs similaires.

 

Une politique sportive √©cologiste poursuit donc une ambition simple : faire la preuve de la soutenabilit√©, favoriser le bien-√™tre individuel et collectif, en compl√©mentarit√© avec l’ensemble des politiques men√©es sur un territoire. Cela suppose de repenser l’am√©nagement de la ville et les investissements dans les √©quipements, d’all√©ger l’impact environnemental des √©v√©nements, de r√©√©quilibrer la ventilation des budgets, de d√©velopper les mobilit√©s actives, de maximiser les effets b√©n√©fiques du sport sur la sant√© publique, le lien social, le d√©veloppement √©conomique.

D'autres sujets liés au Sport et à l'Ecologie

Repenser l'économie du sport

Pour un accompagnement responsable du haut niveau

Le défi des handicaps

Pratiquer, diriger, être médiatisées : l'égalité pour les femmes, une exigence ?

Réduire les inégalités d'accès aux pratiques sportives

Les collectivités locales en première ligne

Favoriser la santé de toutes et tous

Le sport en ville : Assumer les pratiques libres

Quelles solutions écologiques pour les équipements énergivores ? Un exemple : les piscines

Quand la mobilité favorise l'activité physique

Pour une approche responsable des événements sportifs

Pratiquer dans la nature

Santé Globale

Qui sommes-nous ?
Nous contacter
Politique de confidentialité