Qu'est-ce que la Médecine indienne ?

La m√©decine traditionnelle indienne est l’une des sp√©cialit√©s de l’ayurv√©da. En sanscrit l’ayurv√©da signifie ¬ę¬†science¬†¬Ľ, ou ¬ę¬†connaissance¬†¬Ľ (veda) de la force vitale, ou de la Vie (ayur), au sens de l’explication des m√©canismes inh√©rents √† tout ce qui est vivant. Cette m√©decine repose notamment sur la th√©orie des doshas, qui sont au nombre de 3 (vata, pitta et kapha). Ils regroupent 5 √©l√©ments (air, √©ther, feu, eau, terre) composant tout ce qui existe. Pour ayurv√©da, tout est √©nergie ! Le corps humain, la Terre et l’Univers qui nous entoure fonctionnent √† partir d’une seule et m√™me √©nergie qui se transforme en permanence.

 

La m√©decine indienne a d√©velopp√© son syst√®me de sant√© sur ce concept de base. Cette m√©decine douce cherche √† maintenir un √©quilibre entre les 3 doshas et entre les diff√©rentes structures corporelles qui en d√©pendent (notamment les dhatus, ou tissus du corps, et les feux physiologiques, agni). Un organisme en bonne sant√© doit aussi √™tre dans un √©quilibre affectif et mental… et notre √Ęme (notre √™tre, ou ¬ę¬†pr√©sence int√©rieure¬†¬Ľ) dans un √©tat de v√©rit√©, de conscience, et sur un chemin d’√©volution. Lorsque tous ces √©l√©ments sont en √©quilibre les uns avec les autres, que tous les param√®tres sont respect√©s, alors on est en bonne sant√©.

 

La m√©decine traditionnelle indienne comporte des techniques d’examen, de diagnostic et de traitement sp√©cifiques. Il s’agit d’un syst√®me m√©dical √† part enti√®re, reconnu par l’OMS, au m√™me titre que la m√©decine chinoise. Plusieurs textes ont √©t√© r√©dig√©s par des m√©decins ayurv√©diques, au cours de diff√©rentes √©poques. Le Sushruta Samhita, l’un des plus anciens, a commenc√© √† √™tre r√©dig√© 2000 ans avant JC, puis compl√©t√© par les connaissances de diff√©rents chirurgiens. Outre des proc√©dures de chirurgie, il y est fait mention des marmas, ces points d’√©nergie √©quivalents aux points d’acupuncture.

L'Ayurvéda est porteuse d'une sagesse ancienne et d'une science de la vie quotidienne. La médecine indienne qui en est issue nous aide à nous maintenir en bonne santé et à soulager divers troubles de santé, à l'aide d'un système énergétique global.

D'autres secteurs dans la Médecine douce

La Médecine Chinoise

L'Acupuncture

La Naturopathie

L'Homéopathie

L'Hypnothérapie

La Sophrologie

La Luminothérapie

L'Aromachologie

La m√©decine ayurv√©dique soulage les sympt√īmes et leurs causes √† l’aide de moyens compl√©mentaires :

 

  • une bonne hygi√®ne de vie
  • une alimentation appropri√©e (en fonction du terrain et du trouble de sant√©)
  • des applications d’huiles en massage
  • la pratique du yoga et de la m√©ditation
  • la phytoth√©rapie ayurv√©dique

Inde, la médecine ayurvédique - Arte

L'hygiène de vie

Une bonne hygi√®ne de vie consiste en une discipline quotidienne qui vous fait du bien, en termes d’horaires, d’alimentation, de soins du corps et de mode de pens√©e. Cette routine doit √™tre adapt√©e √† vos besoins (√† votre temp√©rament et votre constitution physique). Cela peut √™tre se lever t√īt, pratiquer une activit√© physique, la m√©ditation, prendre ses repas en prenant conscience des aliments… ou bien, de mani√®re plus g√©n√©rale, cultiver des pens√©es positives, mod√©rer ses √©motions et apaiser son mental, mener une vie affective √©quilibr√©e (l’ayurv√©da consid√®re que le bien-√™tre de la vie affective est indispensable √† tout √™tre humain).

 

Si vous vous imposez un rythme, il faut bien s√Ľr qu’il soit en ad√©quation avec votre mode de vie. Le but n’est pas de vous enfermer dans un carcan rigide, mais au contraire que vous puissiez accorder de la place √† chaque chose importante de votre quotidien, en fonction de vos priorit√©s. Une vie ordonn√©, rang√©e, doit aussi laisser une place √† des moments de cr√©ativit√© et de libert√©. C’est le sens de l’√©quilibre que pr√©conise cette hygi√®ne de vie selon l’ayurv√©da.

L'alimentation

La m√©decine indienne consid√®re que la cause de toutes les maladies r√©side dans une alimentation inappropri√©e. Une bonne alimentation permet une bonne nutrition au quotidien. Celle-ci est aussi utilis√©e pour r√©tablir l’√©quilibre en cas d’apparition d’une maladie, en compl√©ment d’un traitement par les plantes ou d’autres th√©rapies. M√™me une excellente phytoth√©rapie sera inefficace, de mauvaise qualit√© ou inadapt√©e au probl√®me de sant√© √† r√©soudre. La di√©t√©tique ayurv√©dique raisonne en termes de nature et de saveur d’aliments, comme la di√©t√©tique chinoise avec quelques diff√©rences.

 

Les aliments sont class√©s en fonction de leur capacit√© √† r√©guler (augmenter ou diminuer) les √©l√©ments (√©ther, air, feu, eau, terre) contenus dans les 3 doshas qui nous constituent. En ayurv√©da, les aliments nourrissent le corps, mais aussi l’esprit et la conscience. Il existe de grandes r√®gles de di√©t√©tique pour une meilleure nutrition, comme privil√©gier des aliments frais et de qualit√©, associer les aliments entre eux pour augmenter leurs propri√©t√©s, √©viter d’associer certains aliments (difficiles √† assimiler ensemble), de manger trop ou trop peu, ou de trop boire en mangeant…

Les massages

En m√©decine indienne, pendant les cures ayurv√©diques notamment, le corps est mass√© avec des huiles aux vertus m√©dicinales. Ces huiles v√©g√©tales contiennent des mac√©rations de plantes (infus√©es dans de l’huile chaude). L’huile, les plantes et l’action dynamique du massage entra√ģnent l’action th√©rapeutique. les principes actifs se diffusent en profondeur par absorption cutan√©e. Selon les soins, les quantit√©s d’huile utilis√©es peuvent √™tre tr√®s importantes. Ce syst√®me diff√®re de la plupart des autres syst√®mes de phytoth√©rapie, o√Ļ les cr√®mes ou pommades contiennent en majorit√© des huiles essentielles, dans une base d’alcool.

 

En plus de servir de vecteur aux plantes, l’huile nourrit la peau. Il s’agit le plus souvent d’une huile lourde (type huile de s√©same, tr√®s nourrissante). Les plantes utilis√©es peuvent √™tre √† vis√©e tonifiante, apaisante, voire analg√©sique, en fonction du type de probl√®me √† traiter. Une m√™me huile peut contenir une quantit√© de plantes diff√©rentes.

L'utilisation à grande échelle des huiles de massage aux propriétés médicinales est une spécialité ayurvédique. Il s'agit d'un traitement à part entière, d'une véritable thérapie par application d'huile et non de simples massages de bien-être.

Le Yoga et la méditation

L’ayurv√©da consid√®re que la source premi√®re de notre sant√© (outre le bon fonctionnement de notre syst√®me digestif) est reli√©e √† l’aspect spirituel de la vie et en particulier √† la capacit√© de r√©alisation de notre √Ęme. Plus nous sommes en harmonie avec nos objectifs de vie et plus nous pouvons atteindre l’√©tat de paix int√©rieure qui en d√©coule. Pour cette raison, le yoga et la m√©ditation occupent une place privil√©gi√©e… car ces disciplines nous permettent de nous reconnecter √† notre ¬ę¬†√Ęme¬†¬Ľ, c’est √† dire √† nos aspirations et besoins essentiels. Ils nous permettent de nous remettre en union (en accord, en harmonie) avec nous-m√™me. L’ayurv√©da consid√®re que la maladie appara√ģt lorsque cette d√©connexion int√©rieure se produit.

 

Le yoga consiste en des postures et des exercices de respiration (√©ventuellement des visualisations) pour d√©tendre le corps et apaiser le mental. La m√©ditation, en tant que pratique psychocorporelle, vise les m√™mes objectifs. Les deux sont compl√©mentaires. La pratique r√©guli√®re du yoga peut constituer un moyen th√©rapeutique √† part enti√®re. Quel que soit le type de yoga que vous choisissez. En fonction de votre culture, de vos centres d’int√©r√™ts, vous pouvez choisir parmi des dizaines de yoga et de m√©ditation diff√©rents. Il n’est pas n√©cessaire de vous caler syst√©matiquement sur ce qui convient √† votre dosha (votre typologie de base). Ecoutez vos propres besoins. Il y a suffisamment de pratiques pour que vous y trouviez votre bonheur.

La Phytothérapie ayurvédique

L’usage des plantes a pour but de soulager les sympt√īmes et de traiter la cause de maladie (du d√©s√©quilibre √©nerg√©tique entre les 3 doshas). En ayurv√©da, beaucoup de produits m√©dicinaux sont des √©pices ou des herbes que l’on retrouve aussi en cuisine (gingembre, cannelle, poivre, coriandre…). Cependant, la m√©decine indienne utilise aussi de nombreuses plantes (ashwagandha, aloe vera, brahmi, shatavari…) que l’on peut se procurer facilement. D’autres existent encore, mais elles sont r√©serv√©es aux seuls m√©decins (√† cause de leurs pr√©cautions d’emploi). On ne les trouve d’ailleurs pas en France.

 

Les formules ayurv√©diques classiques sont couramment utilis√©es en Inde sous forme de poudre, comprim√©s, confiture… Des formules plus modernes ont aussi √©t√© √©labor√©es d’apr√®s l’exp√©rience des m√©decins, au fil du temps. Elles rel√®vent toutes de la connaissance des maladies et des principes de traitement selon l’ayurv√©da. En Occident, la phytoth√©rapie ayurv√©dique est souvent consid√©r√©e comme un moyen de d√©toxifier le corps, c’est √† dire de r√©tablir un bon √©quilibre. Par d√©tox (le terme est entr√© dans le langage courant) on entend l’√©limination des toxines accumul√©es dans le corps en raison d’une alimentation trop riche, de la pollution ext√©rieure, d’un mode de vie inadapt√©, des √©motions n√©gatives… Les substances v√©g√©tales servent donc √† la fois au maintien de la sant√© et au soulagement des troubles.

D'autres secteurs de la Médecine indienne

Le Concept des trois Doshas

Ojas et Dhatus

Les Aliments en diététique ayurvédique

Santé Globale

Qui sommes-nous ?
Nous contacter
Politique de confidentialité