dents pollution metaux - Sante Globale, bio resonance dans le gard, hypnose Eriksoniene gard,

Aller au contenu

Menu principal :

INTOXICATIONS AUX METAUX : MYTHE OU REALITE
Faut-il faire retirer les amalgames de notre bouche ?

Ce qui est important à retenir c’est que la maladie est multifactorielle, il n’y a pas une seule cause responsable du déclenchement pathologique mais bien un ensemble de facteurs qui s’associent au terrain, à la constitution de la personne pour  provoquer le déséquilibre.

Quel rôle joue l’intoxication des métaux dans une pathologie ?
Comme la  sclérose en plaque ou bien la fibromyalgie, par exemple ? et à quel pourcentage ?

Telle est la question que je me pose régulièrement face à cette problématique.

Pour y voir plus clair il est important de comprendre de quelle manière ces métaux lèsent les cellules.

Tout d’abord  les métaux toxiques ne se trouvent pas que dans les amalgames mais par exemple dans l’eau du robinet (aluminium utilisé comme conservateur), dans le cosmétique, dans les boîtes  de conserve, dans les vaccins…Mais l’amalgame représente la plus grosse intoxication de par sa durée de vie 30 à 40ans.


Que contient un amalgame dentaire :
En dentisterie l’amalgame ou anciennement plombage, sert à désigner un matériau utilisé pour obturer les caries qui se forment dans les dents après que leur partie cariée a été nettoyée. L'amalgame dentaire ne contient plus de plomb depuis qu'on en a scientifiquement démontré la haute toxicité. Il a été remplacé par un amalgame à base de mercure, dont l'innocuité est discutée. Les plombages à base de mercure ont remplacés ceux à base d’or. Mais jusqu’à peu de temps il était chic de se faire placer des couronnes en or que l’on trouve encore assez fréquemment dans la bouche. Leur composition fluctue selon les types d'amalgame et les époques.


Un amalgame  est constitué d'un mélange de mercure liquide et d'autres métaux en poudre :
mercure : permet la plasticité du matériau lors de sa mise en place. Il représente 50% de la masse., argent : c'est le métal majoritaire après le mercure (30 % de la masse)  cuivre  • étain • zinc (pas toujours présent)  

• autres métaux : ils sont ajoutés par les fabricants mais non révélés (secret de fabrication) pour perfectionner le temps de prise ou les propriétés mécaniques finales du mélange. Certains amalgames contiennent du béryllium (métal toxique et particulièrement réactif) ou du palladium. Ce mélange conduit à un matériau final particulièrement performant pour obturer les dents cariées.


Le pourcentage de mercure dans les nouveaux alliages descend à 40-45%.
Les amalgames sont régulièrement mis en cause, surtout en raison du mercure qu'ils contiennent. Les dentistes ont été alertés sur les dangers des amalgames. Plusieurs rapports émanents du Gouvernement ont démontré les risques des amalgames sur la santé public. Certaines études toxicologiques estiment que, comparé à l'ingestion moyenne due à l'alimentation (le mercure est de plus en plus présent dans certains poissons, surtout thon, marlin, et espadon.. ), le risque pouvant être imputé aux amalgames dentaires semble faible par rapport aux avantages qu'ils procurent. D'autres estiment que le contact permanent avec la dent, la gencive ou la salive dans un milieu quelquefois acide, et anaérobie (sous l'amalgame) peut - au moins pour certains patients - poser problème. Le mercure est un métal volatil à température ambiante, mais également un métal particulièrement réactif dans les organismes vivants, plus ou moins selon différents facteurs (température, acidité,.  C’est pourquoi les dentistes holistiques les rejettent. Mais les autres méthodes ne sont pas, non plus exempte de risque pour certains patients. En effet, les composites contiennent du bisphénol et peuvent générer des perturbations.

La toxicité du mercure est connue, quoique les mécanismes biochimiques par lesquels le mercure interagit dans le corps humain ne soient pas tous élucidés.
Le débat sur la toxicité des amalgames est controversé et  l'exposition chronique à des faibles doses reste assez peu étudiée. Les effets synergiques sont aussi spécifiquement complexes à établir et un doute peut par conséquent subsister. Si personne ne conteste plus le fait que les amalgames relarguent du mercure dans la bouche des porteurs d'amalgames, la controverse actuelle sur l'innocuité des amalgames porte principalement sur la question de la dose minimum pouvant entraîner un effet négatif sur la santé.

La vapeur de mercure (Hg0) est continuellement libérée par les amalgames. Ce taux de relargage est nettement augmenté immédiatement après brossage des dents ou mastication (taux de relargage multiplié par 15). Le mercure relargué par les amalgames peut être particulièrement variable d'un individu à un autre et être aggravé en cas de bruxisme ou de consommation de chewing gum, Un amalgame avec une surface de 0.4 cm2 libère 15 µg Hg/jour par usure mécanique, évaporation et dilution dans la salive.

Un autre facteur aggravant est la présence de métaux divers en bouche, créant un phénomène dit d'électrogalvanisme buccal  (présence de courants mesurables en millivolts et micro-Ampères entre les différentes reconstructions buccales  dentaires moins de 100 millivolts et moins de 10 micro-Ampères) :

amalgames, couronnes en nickel chrome, dent en or, le titane dans les pivots et matériel orthopédique . Il est donc important d’éviter un mélange  de métaux dans le corps ; les réactions électriques agressent la cellule de la même façon qu’une décharge électrique, d’intensité beaucoup  plus faible mais constante. Enfin, si le plombage n'a pas été poli, la surface de contact plombage/salive est alors bien plus importante (jusqu'à un facteur 100), augmentant la libération de mercure.

Les amalgames dentaires sont la première cause d'absorption de mercure, devant le poisson et les produits de la mer (2, 3 µg/jour) ou l'eau (0, 3 µg /jour) quoique les formes de mercure soient différentes.
La toxicité dépendra de la capacité de la personne a éliminé les toxiques .

Le mercure peut s’éliminer par les urines, les cheveux et être en faible quantité dans le sang.
Le mercure s’accumule dans le système neurologique, surtout le cerveau, le foie, le système gastro- intestinal, et les tissus de la mâchoire ; il y en a peu en circulation dans le sang .Pour évaluer la quantité il est nécessaire de faire un test de provocation par un chélateur à base de protéines soufrées. Mas il est impossible d’avoir le dosage précis du mercure stocké dans tout le corps.

Le mercure s’accumule essentiellement dans les zones en relation avec la mémoire (implication dans la maladie d’Alzheimer). La question serait pourquoi dans ces zones-là ? C’est comme si l’Inconscient voulait détruire des souvenirs, des mémoires. Le mercure passe la barrière placentaire et se dépose dans le cerveau du fœtus, altérant son développement neurologique.

Il agit également comme perturbateur endocrinien avec beaucoup d’autres produits chimiques.
Le rein est également une zone de stockage du mercure qui peut entraîner une altération de sa fonction. Le rein est le siège de la mémoire de nos différentes lignées ; là aussi nous pouvons nous interroger. En effet nous connaissons très bien à l’heure actuel l’action épigénétique des métaux toxiques dans l’Autisme. A l’heure d’aujourd’hui nous avons peu de moyens de mesurer l’intoxication, en effet dans les laboratoires d’analyses classique ces métaux ne sont pas recherchés sauf pour le plomb et le zinc et seulement pour des cas très précis (dans le cadre des accidents du travail par exemple).

Il est possible de faire des analyses d’urines après provocation ,à l’étranger et de faire ds tests MELISA pour évaluer l’allergie à un métal ou un aliment. L’analyse de cheveux peut être intéressante pour donner une idée de l’intoxication avec un contrôle dans les 2mois qui suivent la chélation afin de mettre en évidence le mercure. Je retrouve également souvent une hyper sensibilité électromagnétique.

En cabinet j’utilise la biorésonance qui permet de dresser la liste des métaux suceptibles d’être en cause dans la pathologie, d’en mesurer le degré d’allergie, de repérer tous les déséquilibres liés à cette intoxications ainsi que  les candida albicans et des borrelias.

Quel rôle jouent –ils ? S’en nourrissent-ils ?
Ou bien sont-ils là pour atténuer les effets des métaux ?
A ce jour je ne sais pas et peut-être que cela n’a vraiment pas d’importance. Ce que j’ai remarqué c’est que lorsque les déposes sont faites et la chélation terminée ces bactéries sont beaucoup moins virulentes  et peuvent être plus facilement éradiqués.

Je trouve également très souvent une intolérance au gluten : en effet la muqueuse intestinale ayant été déséquilibrée par les métaux en bouche qui génèrent un état d’acidité important est beaucoup plus fragile et donc elle va s’altérer encore plus et entraîner une perturbation du système immunitaire (par atteinte de la flore intestinale) ce qui rendra la personne encore plus fragile face à l’intoxication aux métaux. Je peux retrouver également une perturbation à l’électro-magnétisme, comme une hypersensibilité à la pollution des ondes électromagnétiques. Le mercure va également avoir une incidence non négligeable sur l’articulation temporale mandibulaire  ou ATM et donc une répercussion importante sur la posture et générer des douleurs de dos chroniques voir même des tensions intra crâniennes qui perturberont profondément l’équilibre psychique.

Il n’est donc pas très aisé à ce jour de prouver la toxicité du mercure comme seul responsable ; mais cette intoxication s’associe bien à des problématiques psycho émotionnelles, à une volonté inconsciente de vouloir effacer à jamais des souvenirs malheureux et s’empêcher par peurs inconscientes ou par mé -connaissance à accéder à sa propre Lumière.

Ce dont je suis sûr c’est que les métaux toxiques restent un poison pour la cellule et inutiles pour notre évolution.
Mais choisir de s’en débarrasser c’est choisir de grandir et d’affronter ce qui nous effraie tant afin de trouver le chemin de notre propre libération.


N’est-ce pas Wilhelm Reich  qui disait :
« Tu ne songes qu'à dévorer ton bonheur ; c'est pourquoi il t'échappe ; il ne tient pas à être dévoré par toi.  » écoute petit homme Ou bien « J'ai découvert ce qui faisait de toi un esclave : tu es ton propre argousin. Tu es seul et unique responsable de ton esclavage. Toi et personne d'autre. Moi, je te dis : ton seul libérateur c'est toi !  »  écoute petit homme..

bio resonance gard sud est france
therapeute bio resonance
therapeute bio resonance
therapeute bio resonance
therapeute bio resonance
therapeute bio resonance
therapeute bio resonance
therapeute bio resonance
therapeute bio resonance
Votre Thérapeute Bernadette GERAUD  est à  l'écoute de votre bien être   :
tél. 06 25 36 27 44/ contactsanteglobale@gmail.com
Retourner au contenu | Retourner au menu